Xbox Game Pass : mon avis

Xbox Game Pass : mon avis

0

En 2018, certains ne se cachent plus sur l’avenir dématérialisé du jeu vidéo. Adieu les boîtes, adieu les gros triple A “one shot” et bonjour aux games as service et jeux en streaming. Est-ce une solution ? Pour ma part, j’ai testé le service Xbox Game Pass et je tenais à vous en parler.

Avant toute chose, je tiens à contextualiser rapidement mon profil afin que mon avis ait une dimension plus profonde. Je suis un adorateur absolu de jeux vidéo depuis plus de 20 ans, ayant commencé en fin de vie de la Megadrive. Tout naturellement j’ai donc une affinité particulière pour cet aspect “physique” du jeu vidéo. Lire la notice, découvrir les subtilités de la jaquette ou encore retirer le blister font partie des plaisirs que j’ai en tant que gamer. Cela dit, ce que j’aime avant tout c’est jouer et découvrir des jeux. Pour cette raison, j’achète de plus en plus souvent en dématérialisé et je teste également tous les services possibles, notamment le fameux Xbox Game Pass. Mais qu’est-ce que c’est au final ?
Pour faire simple, il s’agit d’un service à abonnement mensuel (9,99€) sans engagement qui permet d’accéder à une sélection de jeux gratuits et sans limites tant que l’on reste abonné. Netflix vous me direz ? Et bien presque, à quelques détails près. En effet, ici il n’est pas question de jouer en stream mais bel et bien de télécharger le jeu et de pouvoir y jouer même avec une connexion réduite tant qu’on est connecté. Une manière plutôt intéressante d’étoffer sa culture vidéoludique à condition d’avoir du temps.

Comme précisé tout à l’heure, étant avant tout joueur, j’ai dès la sortie du concept pris un abonnement pour essayer. Et je ne vais pas passer par quatre chemins : j’ai été convaincu. A l’heure où certains reprochent cette dématérialisation abusive du jeu vidéo (et j’en fus l’un des premiers), et bien j’ai été séduis par l’initiative de Microsoft et par la qualité de son service. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, ce ne sont pas moins de 100 jeux Xbox 360/One qui sont disponibles en intégralité. Parmi ceux-là, des chefs d’oeuvre comme la série des Halo ou même Fallout, mais surtout d’autres jeux pour lesquels je n’aurais pas tenté la mise comme par exemple Recore ou bien Sea Of Thieves. Et vous savez quoi ? J’ai aimé ces jeux. Alors oui, le concept peut freiner par son absence de réelle possession, mais force est de constater que les économies faites par une telle manoeuvre sont considérables en tant que joueur. On peut découvrir des titres, en essayer certains, voire même en refaire d’autres. Au final, qu’est-ce qui différencie de cette époque achat/revente durant laquelle une partie des joueurs revendaient leurs jeux une fois les avoir terminés ? Néanmoins, l’offre bien que très intéressante et au final économique, je dois bien constater qu’elle n’a pas que des qualités comme par exemple cette surenchère de jeux auxquels on ne jouera pas plus de 5h, alors qu’on aurait peut-être pris la peine de les découvrir plus en détails dans un autre contexte. Un autre défaut majeur : les jeux peuvent ne pas rester éternellement…

xbox game pass

Yves Guillemot l’a annoncé lui-même récemment dans le cadre d’une interview chez Variety que l’avenir du jeu vidéo passait certainement par le streaming. N’étant pas devin, je ne saurai pas dire si ses propos sont réels ou pas, mais j’ai tendance à croire que c’est une solution qui devrait séduire les joueurs, n’en déplaise aux puristes. Microsoft en est le parfait exemple avec cette prise de risque payante (un grand succès même si les chiffres n’ont pas été communiqués) dans sa manière de voir les jeux vidéo. Si le PlayStation Plus avait déjà fait fort avec ses “jeux gratuits”, il faut reconnaître que Microsoft a bel et bien été le premier à revoir totalement sa stratégie en proposant ses exclusivités directement accessibles pour 9,99€/mois. Ainsi, State of Decay ou encore Recore se sont vus être mis à disposition des joueurs pour 10€ contre 40/70€ en magasin. 

 Avec le temps, je pense que le streaming deviendra plus accessible aux joueurs et il ne sera plus nécessaire de posséder soi-même des machines physiques. 

game pass

Au final, cet article pourrait paraître comme une énorme publicité au profit de ce service lancé par Microsoft mais il n’en est rien. Je fus le premier à pester contre le online payant ou contre certaines licences transformées en game as service mais je dois bien reconnaître qu’à notre époque, cette solution est efficace. Les jeux sortent de plus en plus avec parfois des qualités qui ne suivent pas, et pouvoir les essayer contre une légère somme est un très bon compromis. Encore une fois, je n’aurais jamais osé dépenser 40€ pour un jeu comme Sea of Thieves et pourtant j’ai adoré le jeu.
Comme quoi, les stratégies marketing ne sont pas toujours néfastes pour les joueurs…

A propos de l'auteur
Sylar

Sylar

Passionné de jeux vidéo depuis plus de 20 ans, et créateurs de contenus multimédias sur internet depuis 2009. J'ai commencé par faire des critiques gaming sur Dailymotion avant de m'exporter sur YouTube et lancer mon propre site pour vous partager ma passion du jeu vidéo.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués.*